Le piment de Cayenne ou l’énergie du Feu

Le piment de Cayenne ou l’énergie du Feu

Les propriétés actives du Cayenne

 

Où te caches tu petit Cayenne ?

 

Avec ce rouge vif, le piment de Cayenne une fois à maturité ne peut plus se cacher au milieu de ses longues feuilles 

 

Ses fleurs blanches, petites, fines, en forme d’étoile contrastent avec cette tonalité rouge des fruits qui nous indiquent la nature de ses huiles aromatiques : un goût aromatique piquant.

 

Le Cayenne c’est l’énergie du Feu, une énergie réchauffante et asséchante qui s’adresse aux conditions froides et en sous fonctionnement ou humides et stagnantes surtout au niveau de la digestion. Il stimule le feu digestif en augmentant la circulation localement à ce niveau.

 

Son lien avec le Feu s’exprime notamment par la couleur brillante du fruit et sa forme de flamme finissant en une courbe pointue dansant entre les feuilles. 

 

Même s’il peut aider à réchauffer, il est à utiliser avec précaution pour les constitutions de type Vata en Ayurvéda où la sécheresse peut être déjà présente en excès.

 

Sa récolte arrive à la fin de l’été après avoir emmagasiné toute cette puissante chaleur de l’été.

 

Le Cayenne est un tonique immunitaire et sanguin, il stimule la circulation sanguine, nourrit et renforce le cœur, les artères. C’est aussi un diaphorétique qui augmente la transpiration et régularise la température du corps.

 

Il soulage les douleurs musculo-squelettiques grâce à son effet analgésique et l’inflammation et possède également des propriétés antiseptiques.

 

Le cayenne est le meilleur stimulant général pour l’organisme. Sa chaleur irradie et se diffuse jusqu’à la périphérie favorisant l’activité des vaisseaux capillaires et donc réchauffe nos mains et dans nos pieds. Il est donc excellent pour la saison froide qui arrive.

 

 

Le Cayenne et sa correspondance avec Mars

 

Toute l’architecture énergétique du Cayenne comme ses actions médicinales, sa morphologie et son type d’habitat porte sa forte correspondance avec Mars, la planète rouge et la plus chaude de toutes.

 

Comment s’incarne cette force de Mars ? 

 

Déjà par la couleur rouge de ses fruits et leur goût piquant qui provoque une sensation de brûlure dûe à la capsaïsine, molécule active du Cayenne qui est analgésique, anesthésisque, anti-inflammatoire, digestive.

 

Comme je l’ai évoqué dans le premier post, le Cayenne agit dans notre organisme notamment en stimulant la circulation sanguine. Il a une grande affinité avec le sang.

 

Cette sphère sanguine – le sang et sa circulation – est régie par Mars ainsi que l’immunité, l’inflammation et tous types de douleurs associées à une forte chaleur.

 

L’habitat, la morphologie et les actions physiques du Cayenne ses actions dans notre corps

 

sont donc similaires aux qualités de Mars ce qui peut ne pas toujours être le cas pour d’autres plantes associées à cette planète comme l’ortie.

 

Les plantes fonctionnent dans les deux sens : pour contrer l’environnement ou pour s’adapter à cet environnement.

 

Cette signature de la plante se reflète à la fois au niveau physique mais aussi dans un niveau plus subtil – émotionnel, spirituel – dans sa corrélation avec cette planète.

 

Mars est aussi lié à notre volonté, à notre capacité à agir dans le monde et à l’esprit « guerrier » ce côté très yang de Mars.

 

Par exemple, en cas de carence les personnes manqueront de dynamisme, de confiance, de force, qui sont léhtargiques, sans inspiration ou qui traversent une période de stagnation. Cela peut être une période de changement. Le cayenne va augmenter le feu, la force vitale et apporte l’énergie nécessaire pour dépasser les blocages.

 

En excès, elles seront irritées facilement, colériques toujours en surchauffe que ce soit physiquement ou psychologiquement.

 

Le Cayenne incarne de manière si intense les qualités de Mars qu’il va équilibrer les déficiences ou les excès de Mars dans notre corps physique et subtil notamment avec les élixirs floraux et surtout avec les préparations spagyriques de la plante qui concentrent ses qualités célestes.

 

 

La culture du Cayenne au jardin

 

Si vous avez envie de cultiver le piment de Cayenne la saison prochaine pour ses nombreuses vertus, voici quelques conseils

 

Etant originaire d’Amérique tropicale, le Cayenne apprécie un climat chaud et humide.

 

Il a donc besoin de beaucoup de chaleur, un emplacement en plein soleil, une protection contre le vent, une culture en serre pour certaines régions de France et du compost mûr.

 

J’ai fait mes semis en caissettes mi-mars en serre ce qui leur permet d’être assez bien développé au moment de la transplantation.

 

La température idéale pour la germination est entre 27 et 30°C.

Sa croissance est assez lente même en serre.

Les fortes températures que l’on a eu pendant le confinement ont beaucoup plu au piment et lui ont permis d’avoir les conditions adéquates pour se développer.

 

Quand les premières vraies feuilles sont formées, on les repique dans un terreur de croissance.

 

Après les premiers jours de gel passés, j’ai attendu au moins 10 jours pour les transplanter au jardin, au mois de mai, en laissant environ 30 cm entre les plants.

 

Il n’aime pas la sécheresse prolongée ou les températures sous 13°C qui peuvent entraîner la perte de fleurs et donc des fruits par la suite.

 

On le récolte au mois de septembre dans ma région (Nièvre) mais selon les régions, cela peut être plus tôt ou plus tard.

 

Plus il a fait chaud, plus ses huiles volatiles seront concentrées et donc son goût sera  plus piquant.

 

Toutefois, le piment qui pousse dans votre région sera celui le plus adapté à vos besoins au niveau énergétique car il pousse dans le même environnement que vous.

 

Après la récolte, je réalise avec les fruits frais un vinaigre médicinal de Cayenne car le vinaigre est le solvant qui extrait le mieux toutes ses propriétés. L’alcool va lui accentuer son intensité ce qui est trop irritant pour nos muqueuses.

 

Vous pouvez également en faire un macérât pour tout type de douleurs musculaires : lumbago, crampes, tendinites, entorses et utilisé comme liniment.

 

Son effet rubéfiant( réchauffant) va soulager l’inflammation et les engorgements.

Attention à ne pas frotter avec ce type de macérât et tester la tolérance au niveau cutané. Certaines personnes peuvent être irritées on le dilue alors avec un autre macérât plus neutre ou avec celui de gingembre également réchauffant.

 

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.