[Lecture] J’arrête de m’épuiser

[Lecture] J’arrête de m’épuiser

Dans cette rubrique, je partage avec vous des lectures inspirantes, qui donnent des pistes de réflexion ou des outils pour avancer sur votre chemin et retrouver un équilibre.

 

Souvent, quand on se retrouve en situation d’épuisement, malgré le manque d’énergie, on tente de comprendre ce qui nous arrive et pourquoi. On se tourne alors vers les livres – nombreux – sur le sujet. Mais ils ne sont pas toujours adaptés à notre besoin à nous. Et si on a déjà bien défriché le sujet, on se demande si celui-ci n’est pas redondant avec cet autre au sujet similaire que l’on a déjà lu ? Avec mes chroniques, vous saurez si cet ouvrage répond à votre besoin du moment ou non. 

 

Aujourd’hui, je vous parle du livre de Marlène Shiappa et Cédric Bruguière J’arrête de m’épuiser (Ed. Eyrolles).

Il se présente comme un programme d’entraînement et d’exercices en 21 jours pour aider à surmonter l’épuisement et prévenir le burn-out le tout étayé de conseils des auteurs, de tests et de témoignages.

Même si tout au long du livre les auteurs nous informent que l’on peut prendre son temps pour intégrer chaque chapitre et qu’ils restent assez courts, le fait d’avoir ce timing imparti des 21 jours avec le nombre de jours égrenés peut paraître à certains oppressants. Surtout si on a subi des pressions au travail concernant des délais. 21 jours est une durée très courte alors que le burn out demande de longs mois pour se reconstruire. Rester pendant 1 mois sur le jour 3 ou 4 sans avancer pourra sembler comme un échec pour certains mais pour d’autres cela pourra les booster, les pousser à s’interroger et progresser. A vous de voir si cela correspond à votre personnalité et vos envies.

 

Point positif : on ne nous bombarde pas d’informations avec des phrases très longues ou des mots qui ne nous parlent pas. Les témoignages sont très forts et permettent de se situer, de s’identifier, de se dire oui je ne suis pas seule à avoir ressenti cela mais aussi de prendre conscience ce qui est très important dans ce processus.

Les exercices sont vraiment pertinents malgré une place réduite pour écrire. J’ai beaucoup aimé l’évocation des périodes « ressources ». Le but est de rechercher ces moments dans sa vie où l’on était parfaitement en forme souvent nos années d’études. Cela permet de comprendre ce qui nous manque actuellement, ce qui nous pèse pour savoir sur quoi agir pour commencer à récupérer de l’énergie.

De même, la partie sur la culpabilité est bien détaillée. Elle explique à quel point ce sentiment de culpabilité entame notre santé physique et mentale, comment le travail sur les autocroyances culpabilisantes – c’est-à-dire les croyances que nous avons sur nous-mêmes souvent négatives – nourrissent nos peurs et nous empêchent d’être sereins et présents à nous-mêmes. Le chapitre sur la renonciation à être parfait.e permet de faire le point sur ses compétences et sur ses talents. Il revient sur des notions essentielles comme qu’est que la performance, la productivité, la valorisation de ses compétences.

J’ai moins apprécié certains chapitres à la fin du livre comme la partie « Je me fais accompagner par un professionnel » qui me paraît un peu restrictive quand on connaît la multitude de techniques de bien-être et de « médecine » complémentaire non citées comme le massage qui paraît très simple et pourtant très adapté dans ces situations ou le massage sonore, la reflexologie, les soins énergétiques, la sophrologie, l’EFT (Emotional FreedomTechnique), le reiki etc…

Concernant la méditation, les auteurs ne semblent pas avoir compris ce qu’est la méditation ou ne pas la pratiquer. L’idée de la méditation n’est pas de réussir à concentrer ses pensées sur un sujet donné sur ordre du cerveau mais d’accueillir ses pensées comme elles viennent sans jugement et de les laisser s’envoler comme des ballons dans le ciel. On n’apprend pas à faire le vide car l’être humain est un sujet pensant il ne peut donc pas se « vider » de toutes pensées. La clé de l’apaisement du mental dans la méditation reste le souffle et la respiration. Les yogis l’affirment depuis des siècles : une respiration calme entraîne un mental calme.

 

Extrait du livre :

« J’identifie et je signifie à au moins 3 personnes de mon entourage que leur comportement est énergétique pour moi (…) leur annoncer comme un cadeau le bien réel qu’elles vous procurent aidera à nourrir ces relations positives et les rendra plus pérennes. Cela vous aidera également à vous sentir entouré.e, soutenue.e, plus légère.e, moins épuisé.e »

 

Et vous, l’avez-vous déjà lu ? quel est votre opinion ?

Sinon vous lisez quoi en ce moment ? Partagez ci-dessous !

 

 

 

 

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.